Adventices Betterave

Destruction des adventices et des couverts restants avant le semis

Sur les labours reverdis et les champs avec de nombreux adventices fortement développés, il est recommandé d’effectuer un traitement pour les détruire car ils ne peuvent pas être contrôlés avec le système FAR après le semis.

On observe également de nombreux champs où le couvert n’est pas détruit par manque de gel. Cela peut causer des problèmes lors du semis et, plus tard, lors du désherbage.

Pour les détruire et éviter les problèmes, il y a deux possibilités :

  • Destruction chimique par l’utilisation de produits à base de glyphosate (type « ROUNDUP »), agréés pour les terres agricoles en cultures intermédiaires. Il n’est pas recommandé d’effectuer des traitements avec des herbicides systémiques non sélectifs sur les couverts en floraison
  • La destruction mécanique des couverts ne semble possible que par broyage, étant donné les conditions de sol encore humides. Vu la période relativement courte avant les semis, c’est la seule méthode à envisager pour la destruction mécanique de ces couverts.

Produits à base de glyphosate : 2 à 4 l/ha de glyphosate 360 g/l ou 1,5 à 3,0 l/ha de glyphosate 480 g/l selon les adventices à détruire, avec une période d’au moins 7 jours avant le semis. Le glyphosate est un herbicide foliaire systémique, il faut donc veiller à traiter dans de bonnes conditions (voir l’étiquette) : végétation sèche, pas de plantes gelées, température suffisante, pas de pluie juste après le traitement, …

Destruction mécanique : veillez à utiliser des outils animés qui permettent un broyage suffisant de la masse végétale et des tiges des moutardes devenues trop lignifiées. Il est nécessaire d’utiliser des pneus basse pression pour limiter la formation d’ornières. Dans ces conditions, il faut idéalement attendre au moins 10 à 20 jours avant de semer. Dans ces conditions, il faudrait idéalement attendre encore 10 à 20 jours avant de réaliser un semis de betterave, le temps minimum nécessaire pour que cette masse végétale, enfouie ou en en partie en surface, ait entamé son processus de décomposition et que le sol se soit suffisamment ressuyé.