Logistique

Machines semisChampRécolteRéception betteravièreLaboratoire râpure betteraveLaboratoire
Semoir Hege
hege1
hege2
hege3

La majorité des parcelles d’essais (±8.000/an) est semée avec un semoir pneumatique Hege-Kleine à six rangs. L’écartement entre les lignes est standard et correspond à 45 cm. La plupart des parcelles d’essais sont semées à espacement définitif (soit 19 à 20 cm). Des semoirs transversaux sont semés en premier, avant le semis des parcelles d’essais. Ces allées permettront les passages des engins de pulvérisation, pour qu’ils ne doivent pas passer dans les parcelles d’essais. Les parcelles d’essais sont ensuite semées, perpendiculairement au travail du sol et au sens des pulvérisations. Le semoir utilisé permet un changement automatique des semences en 2 secondes de temps, de telle sorte que le semis d’une parcelle est effectué en 10 secondes.
Quelques photos
Vidéo

Délimitation des parcelles

Après la levée, les parcelles sont mises à longueur identique en “délimitant” les extrémités.

Phytoprotection : pulvérisateurs

L’IRBAB dispose d’une reconnaissance GEP pour effectuer des essais de phytoprotection.

Sonde pédologique
P1290230

Depuis quelques années, des échantillons sont prélevés en 2 couches de sols: de 0 à 30 cm et de 30 à 60 cnm, afin de déterminer l’infestation par le nématode à cyste.
Pour ce faire, nous avons une sonde pneumatique qui est montée sur une remorque.
Lors de la prise des échantillons, les deux couches de profondeur sont automatiquement divisées en 2 bacs.
Quelques photos

EVoGIL

Les semoirs transversaux sont récoltés avant la récolte des parcelles d’essais, ce qui permet de séparer les parcelles par une distance de 3 m. La récolte des parcelles d’essais est effectuée en deux phases. Dans la première phase, toutes les betteraves d’une parcelle sont effeuillées avec l’EVoGIL. Les betteraves du premier et du sixième rang sont décolletées avec un décolleteur, puis arrachées. Ces rangs de bordure ne sont pas récoltés pour éviter un éventuel effet des betteraves de la parcelle adjacente. Les betteraves des quatre rangs centraux sont effeuillées par des disques rotatifs munis de battes en caoutchoucs, ce qui permet d’obtenir des “betteraves chauves”.
Quelques photos
Vidéo

Edenhall

DLes 4 rangs centraux de la parcelle d’essais sont ensuite arrachés avec une arracheuse trainée à quatre rangs du type Edenhall 734. Les systèmes de récolte et de nettoyage se composent de 4 socs animés, suivis de 3 grandes turbines de nettoyage, d’une bande transporteuse à rouleaux munies de 7 rouleaux en caoutchouc et d’une chaîne d’alimentation. La trémie originale de l’Edenhall a été remplacée par un carrousel pouvant accueillir 6 palettes. Il y a 4 bacs de récolte (capacité max. : 120 kg). Toutes les betteraves issues d’une parcelle d’essais sont récoltées dans les bacs via un distributeur rotatif. Les betteraves des 4 rangs centraux tombent toutes un bac, elles ne sont donc pas sous-échantillonnées. La tare terre, entre autres, est ainsi évaluée de façon la plus précise possible pour chaque variété.
Vidéo
Renouvellement système d’arrachage en 2000 (cliquez ici pour en savoir plus …)

Réception betteravière

Les échantillons de betteraves sont pesés une première fois (poids brut) à leur arrivée dans la réception betteravière de l’IRBAB. Le code-barres qui correspondant avec l’identification de la parcelle d’où proviennent les betteraves, est scanné par un collaborateur. A partir de ce point toutes les mesures seront automatiquement registrées dans la base de données centrale.
Après lavage dans une parmentière, les betteraves sont pesées une deuxième fois (poids net 1). La différence entre le « poids net 1 » et le « poids brut » permet de calculer la tare terre de chaque variété. Les laveuses et leurs réglages répondent précisément aux exigences prévues dans les accords interprofessionnels pour le lavage des betteraves en sucrerie.
Quatre personnes décollètent « comme il se doit » les betteraves récoltées « chauves ». En décolletant manuellement les betteraves récoltées « chauves » (non scalpées), on est certain de récolter le potentiel maximum de chaque variété (aucune sur-décolletée). Le poids net final des betteraves décolletées sera utilisé pour établir les calculs de rendement racines, rendement sucre, …

Toutes les betteraves décolletées d’une parcelle passent ensuite à travers un jeu de scies circulaires. Les caractéristiques de ces scies sont identiques à celles définies dans les accords interprofessionnels. La rotation très rapide de ces scies coupent les betteraves en tranches et produit de la râpure qui est recueillie dans un bol. Après un mélange intensif et automatisé, trois échantillons de râpure sont prélevés pour les analyses ultérieures. Ces échantillons de râpure sont rapidement congelés pour éviter toute oxydation par exposition à l’air et la chaleur.
Renouvellement de la réception betteravière en 2000 (cliquez ici pour en savoir plus …)
Laboratoire râpure betterave
Pour l’analyse, les échantillons de râpure sont mélangés avec un solvant minéral (sulfate d’aluminium) qui va mettre le sucre et d’autres éléments en solution, tout en précipitant les autres impuretés. Le filtrat de cette solution sera analysé.
analyseren
Un appareil automatisé analyse la teneur en sucre et en éléments mélassigènes (potassium, sodium, azote alpha aminé) présents dans le filtrat. Depuis cette année, cet appareil est équipé pour analyser le glucose (sucre inverti). Toutes ces données d’analyses sont au fur et à mesure collectées dans la base de données informatisée, selon le numéro du barre code correspondant à la parcelle. Il ne reste plus qu’à analyser tous les résultats et à publier les chiffres de rendement des essais IRBAB dans votre journal « Le Betteravier ».
HPLC
Analyse des graines – analyse images
Compteur de graines et Bonner
Analyse des graines – pouvoir germinatif sur filtre
Comptage des nématodes avec analyse d’images
systeem_microvision
systeem_microvision_microscope

systeem_microvision_screen